Un site de mode original… et réussi

Une expérience dans l’industrie de la mode avec Only. On est loin du traditionnel site décrivant les produits. Non ici, on vous raconte une histoire dans un vidéo léché, et chaque image est cliquable. Oui oui chaque im...
Lire la suite

Moleskine sur iPad

Si vous faites partie des amateurs de Moleskine, que ce soit pour prendre des notes, ou exprimer vos talents artistiques, vous ne serez pas décus par cette application iPad. Trés fidèle à la version papier. Trés réussie. #b...
Lire la suite

Formats publicitaires du futur

Voici une vidéo montrant les finalistes des Future Formats Awards 2012, compétition organisée par l’IAB UK. On vous parlait déjà de ces nouveaux formats l’an dernier ici. Le format cascade semble particulièremen...
Lire la suite

Plus d’articles sur : http://www.longboard-montreal.com/

Je suis un "enfoiré de blogueur"

J'ai toujours aimé Coluche. Les Restos du Coeur sont probablement la première cause avec laquelle je me suis trouvé en contact. Alors pour moi il est normal de cautionner les "les Enfoirés de blogueurs".Les restos du coeur...
Lire la suite

la campagne sociétale 2010

Ca y est, le résultat de la campagne sociétale de l'année, organisé par Osocio, et dont je faisais partie du jury, est révélé. Je suis tellement content de voir la campagne que j'avais désigné prendre la tête du cl...
Lire la suite

Twitter et les ONG nord-américaines

Selon une récente étude les ONG seraient plus rapides dans leur adoption des médias sociaux que les entreprises... pour la troisième année consécutive. On ne peut désormais plus se passer de Twitter lorsqu'on travaille po...
Lire la suite

Plus d’articles sur : http://aidvertising.blog.youphil.com

février 2011

Concours vidéos pour les ONG… américaines

Youtube et la Case Foundation incitent les ONG à se faire voir sur le web et à utiliser la vidéo.
Belle initiative.
A quand un tel programme chez dailymotion ou Viméo?
Quelle Fondation francophone pourrait se lancer dans une telle opération?
Merci @brunce pour le lien


Se désabonner d’une page facebook? Rien de plus facile!

Quand je vois le nombre de campagnes dont l’unique objectif est de « batir un communauté facebook », sans autre idée bien précise de ce à quoi pourra bien servir cette communauté, et encore moins d’idée sur le moyen de se rendre utile auprés de cette communauté, je ne peux m’empécher de sourire.

Je ne compte plus le nombre de fois où je recommande de ne pas créer de communauté sans une bonne raison pour le faire. Il est trés facile de batir une communauté, beaucoup plus difficile de l’entretenir et de la conserver vivante. Voici justement quelques chiffres issus de l’étude http://pages.exacttarget.com citée par mycommunitymanager.fr qui explique ce que font les internautes quand les billets d’une marque sur facebook ne leur plaisent plus.
Tellement de marques déploient des trésors d’ingéniosité promotionelle pour créer une communauté… et oublient que le unlike est aussi facile que le like.
A quelle fréquence écrire sur une page facebook?
Un conseil valable pour toutes les pages facebook de marque: un billet par jour, c’est déjà beaucoup. Deux n’est aceptable que si vous êtes un média. Et même si vous êtes un média, plus de 3 est dangereux. Oui c’est valable aussi pour les individus…
Autres résultats interessants de l’étude mentionnée:
  • 91 percent of consumers have unsubscribed from permission-based marketing emails.
  • 77 percent of consumers report being more cautious about providing their email address to companies versus last year
  • 81 percent of consumers have either “unliked” or removed a company’s posts from their Facebook news feed.
  • 71 percent of consumers report being more selective about “liking” a company on Facebook versus last year.
  • 51 percent of consumers expect that a “like” will result in marketing communications from brands while 40 percent do not believe it should result in marketing communications.
  • 41 percent of consumers have “unfollowed” a company on Twitter.


La campagne sociétale de l’année 2010

Ca y est, le résultat de la campagne sociétale de l’année, organisé par Osocio, et dont je faisait partie du jury, est révélé.


Je suis tellement content de voir la campagne que j’avais désigné prendre la tête du classement. Apparement les autres jurés étaient tous sur la même longueur d’ondes que moi: la campagne a obtenu le double des points de celle ayant obtenu la deuxième place.

Revoici la campagne gagnante, pour le plaisir.

Pour moi, cette campagne fait bien plus que gagner le prix Ososio de la campagne sociétale de l’année. C’est la campagne qui enterre le shockvertising. Cette campagne qui a déjà gagné une quantité incroyable de prix, dont un Lion de bronze à Cannes, marque selon moi la fin des pubs montrant des accidents de plus en plus violents, ou avec des conséquences de plus en plus sanglantes.
Cette campagne est moderne car non seulement l’accident n’est pas montré, (d’ailleurs, on ne voit même pas de voiture), mais la deuxième nouveauté, c’est l’importance de la famille. On arrive à montrer (sans tomber dans le mélo) que les accidents de la route, ce sont certes des accidentés, mais aussi des dommages collatéraux avec la souffrances des proches non atteints physiquement.
Cette campagne marque un virage (sans jeu de mot) dans les campagnes sociétales. De plus en plus de clients en parlent comme étant un modèle de tonalité de ce qu’ils cherchent à communiquer. Et quand les clients ne la connaissent pas, c’est moi qui la leur amène comme référence, quitte à les inciter à changer leur briefing.
Il est également interessant de noter que cette campagne vient du Royaume-Uni, qui est aussi le pays ayant la plus grande tradition de shockvertising pour ses campagnes sociétales, et particulièrement ses campagnes sur la sécurité routière.
Je m’extasiait déjà de cette campagne ici il y a un an, lors de sa sortie. Aujourd’hui, je constate que la consécration est internationale, et c’est tant mieux. Un petit pas pour l’humanité, un grand pas pour la publicité…
Pour le détail des 5 campagnes gagnantes, et de la liste du jury, c’est ici